123 articles - Dernière mise à jour le 3 décembre 2016

      Lire, écrire, tout un art!
 
 
Le petit lexique des écritures  
 
 
Journal des lectures
Carnet d'écriture
Atelier
 
 
 
 
 
Atelier / Le petit lexique des écritures
Incipit  
 
L’incipit est la première phrase d’un texte. C’est l’accroche, ce qui nous pousse à continuer ou à abandonner la lecture. L’incipit pose également le pacte de lecture entre l’auteur et le lecteur en indiquant :


- le ton : sentimental, dramatique, mystérieux…

- le rythme : phrase longue, phrase courte

- le style : poétique, journalistique…

- le niveau de langage : mots courants, ou recherchés

- le mode narratif : focalisation zéro, interne ou externe

- Une atmosphère étrange

- Des sentiments violents dramatiques

- Une énigme, un mystère

- Un personnage extraordinaire


Ils suggèrent en tous les cas de l’implicite, et poussent le lecteur à poursuivre, pour comprendre.



Un jour, j’étais âgée déjà, dans le hall d’un lieu public, un homme est venu vers moi.

Marguerite DURAS « L’amant » éditions de Minuit


Il y avait une fois une petite fille, toute charmante, toute mignonne.

Andersen « les chaussons rouges » Bibliothèque précieuse


CETTE saloperie de sang jaillit d’abord à travers ses narines, puis fit vibrer les veines de son cou, explosa en torrent écarlate dans sa bouche, atteignit ses yeux, l’aveugla et le fit choir, choir, choir, choir, choir.

James Baldwin « Harlem quartet » Bibliothèque cosmopolite Stock.


– Nous mourrons tous…- et elle plonge sa main dans la poussière : la vieille Délira Délivrance dit : nous mourrons tous : les bêtes, les plantes, les chrétiens vivants, ô Jésus-Maria la Sainte Vierge ; et la poussière coule entre ses doigts.

Jacques Roumain « Gouverneurs de la rosée » Les éditeurs français réunis.



En latin Incipit signifie « il commence ».

Les auteurs dans l’Antiquité et au Moyen-Age désignaient ainsi leurs textes, par les premiers mots, la première phrase. On donne souvent l’exemple des encycliques papales : Rerum novarum ou Master magistra.

On l’utilise aussi en poésie : « j’ai une peau… » (Eloges de Saint John Perse) ou encore « …Toujours il y eut cette clameur.. » (Exil de Saint John Perse)

 
© Gilda Gonfier - 11 octobre 2007
 
RETOUR LISTE
 
   
   
     
 

  La lettre  


     
   
         
  © histoires en chemin Gilda Gonfier - Tous droits réservés - Création Julie Chetaille